Polémique sur la sécurité à Rio

0

APTOPIX Brazil Rio Violence

À cinq semaines de la Coupe du monde de football, une favela s’est embrasée, même si la violence baisse.

Un doux soleil d’hiver vient de s’éclipser. Après un match de football sur la plage de Copacabana, Douglas Rafael da Silva Pereira, «DG» pour ses amis, remonte chez lui dans la favela de Pavao-Pavaozinho. Il se faufile dans les ruelles étroites, aide une voisine à monter ses courses et demande au passage à un pasteur évangélique de le bénir. Un échange de tirs éclate. Deux policiers débarquent, le giflent, le plaquent contre le mur. «Je suis un travailleur», répète DG. La tension monte, un coup part. DG s’écroule.

Le court-métrage, publié sur Internet en juillet 2013, devait, selon son metteur en scène Wanderson Chan, dénoncer «les problèmes sociaux parallèles à l’euphorie de la Coupe». DG, l’acteur principal, y jouait son rôle dans la vie: celui d’un jeune homme des favelas, connu, car danseur dans une émission populaire à la télévision. Mardi 22 avril, la réalité a rejoint la fiction. Le corps de DG a été retrouvé dans l’escalier d’une crèche, tué d’une balle. Le secrétaire d’État à la Sécurité, José Mariano Beltrame, «n’exclut pas la responsabilité de la police».

Lire l’article complet

Partager .

Les commentaires sont fermés