Découvrez un beau conte portugais

0

Bientôt, peut-être, les amandiers fleuriront au Portugal… Ce phénomène ravissant, moins connu que la floraison des cerisiers au Japon, est pourtant porteur d’autant de poésie, et fait même l’objet d’un petit conte bien connu ! Découvrez, en deux langues, la légende des amandiers en fleur.

Capture1

Version française

Il était une fois, alors que l’Algarve était sous l’occupation des maures, un roi arabe, qui s’éprit d’une princesse qui venait du Nord. Elle était jeune et belle. Ses cheveux étaient couleur d’or et ses yeux bleus. Ils se marièrent et il y eu beaucoup de jours de fête dans tout le pays.

Mais avec le temps la princesse paraissait très malheureuse et son époux ne savait plus quoi faire pour la rendre joyeuse. Un jour, elle lui dit qu’elle avait la nostalgie des champs couverts de neige de sa terre natale.

Le roi eut une idée car il avait très peur de perdre sa jeune épouse. Il ordonna de planter des amandiers dans tout l’Algarve. Et quand vint le printemps avec tous les arbres en fleurs, il appela la princesse pour lui montrer, du haut des remparts du château, la campagne toute blanche. Elle pensa qu’elle voyait de la neige. Elle en fut si heureuse que sa tristesse disparut pour toujours.

Et c’est ainsi qu’à chaque printemps quand le pays se trouvait recouvert de toutes les fleurs d’amandier, la princesse se sentait heureuse, se souvenant de sa patrie lointaine.

Version portugaise

Era uma vez quando o Algarve estava em poder dos mouros, um rei árabe, que se apaixonou por uma princesa, que vinha do Norte. Ela era jovem e bela. Os seus cabelos eram louros e os olhos azuis. Casaram-se e houve muitos dias de festa em todo o país.

Mas com o passar do tempo a princesa parecia muito infeliz e o seu marido não sabia o que fazer para alegrá-la. Oferecia-lhe lindos presentes em vão.Um dia ela disse-lhe que estava triste porque sentia saudade dos campos cobertos de neve da sua terra natal.

Com medo de perder a sua jovem esposa, o rei teve uma ideia. Mandou plantar amendoeiras em todo o Algarve. E quando veio a primavera e as árvores floriram, chamou a princesa e mostrou-lhe do alto da varanda do castelo os campos cobertos de branco. Ela achou que estava a ver neve. Ficou tão feliz que a sua tristeza desapareceu para sempre.

E assim todos os anos, quando chegava a primavera e os campos se cobriam com as flores das árvores, a princesa ficava feliz, lembrando-se da pátria distante.

Share.

Comments are closed.