Le moustique Zika n’arrêtera pas la fête du Carnaval de Rio

0

BRAZIL-CARNIVAL-RIO-PARADE-SAMBADROME

Le Brésil, pays le plus touché par le Zika avec 1,5 million de personnes infectées, redouble d’efforts dans la lutte contre le moustique et insiste sur le fait que les touristes (sauf les femmes enceintes) ne craignent rien pendant le Carnaval ou les Jeux olympiques qui se tiendront en août, la période sèche.

Les autorités disent être en train d’éradiquer les foyers de prolifération du moustique comme les eaux stagnantes, et aspergent d’insecticide les stades olympiques ou encore le Sambodrome où auront lieu les défilés des écoles de samba.

Mais dans la fête du Bola Preta, la plus traditionnelle de celles qui ont lieu samedi dans les rues de Rio, un des fêtards, Luiz Marinho, 51 ans, dit que la guerre anti- moustique ne touche pas les quartiers pauvres.

« Ici, au centre, le maire fait tout ce qu’il faut, c’est parfait. Il n’y a pas d’eau stagnante ni d’ordures et après la fête tout sera nettoyé », dit Marinho, qui travaille dans un hôpital public et porte un maillot à pois noirs.

En revanche, dans les favelas où les gens vivent dans des ruelles étroites avec peu de services publics « nous avons de vrais foyers de moustiques, avec beaucoup d’eau stagnante », dit-il.

Cette année, avec le Zika et la crise économique et politique, le besoin de se défouler semble encore plus pressant.

Share.

Comments are closed.