Le Cap-Vert mobilisé pour le droit à l’alimentation

0

arton41445-1c42e

Le Cap-Vert va travailler, l’an prochain, en partenariat avec la Communauté des pays de langue portugaise, sur la création d’une loi sur le droit humain à l’alimentation.

Le cap-Vert a annoncé son intention de collaborer avec la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) afin de créer, en 2015, une loi sur le droit humain à l’alimentation. Le Secrétaire national à la Sécurité alimentaire et nutritionnelle du Cap-Vert, Osvaldo Chantre, a expliqué que l’idée de mettre en place cette loi a surgi après l’approbation par les Etats-membres de la CPLP, en 2011, de la Stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle (ESAN-CPLP).

Une étude a été programmée en 2015 afin de mettre en oeuvre cette loi. A propos du Cap-Vert, Osvaldo Chantre a rappelé que son pays a déjà actualisé sa stratégie de sécurité alimentaire à l’horizon 2020, « en se focalisant sur le droit humain à l’alimentation ». Et contrairement à ce que certains pourraient s’imaginer, le droit humain à l’alimentation ne signifie pas « donner de la nourriture aux personnes », mais, selon lui, créer des conditions pour qu’elles puissent toutes en avoir accès. Il invite tous les pays de la CPLP à agir dans ce sens afin de créer des conditions pour que ce droit soit présent dans l’ensemble des pays membres de la CPLP. A ce jour, seul le Brésil reconnaît, dans sa Constitution, le droit à l’alimentation. Article original

Share.

Comments are closed.