L’apprentissage de plusieurs langues

0

enfants-apprentissage-plusieurs-langues-bilinguisme

Nous entendons souvent dire que les enfants sont comme des éponges et qu’ils peuvent apprendre facilement n’importe quelle langue quand ils sont jeunes. C’est vrai, pourvu qu’ils y soient exposés fréquemment dans des contextes variés et qu’ils soient motivés à apprendre une autre langue.

Développement du langage chez les enfants exposés à 2 langues

La période préscolaire est propice à l’apprentissage des langues en raison de la capacité d’adaptation du cerveau des tout-petits. De plus, en bas âge, les enfants distinguent et reproduisent les sons plus facilement. Cela leur permet de parler une langue sans accent.

Certains parents craignent toutefois que l’apprentissage de plus d’une langue cause un trouble de langage chez leur enfant. Il n’en est rien. Des études récentes démontrent qu’apprendre 2 langues ou plus ne provoque pas de trouble de langage et n’aggrave pas non plus les difficultés de langage chez les enfants qui en présentent.

Ainsi, un enfant exposé fréquemment à 2 langues depuis sa naissance devrait dire ses premiers mots vers 1 an et faire des combinaisons de mots (ex. : « ballon tombé ») entre 18 et 24 mois. De même, un enfant de 5 ans exposé couramment à 2 langues aura un développement du langage semblable aux enfants qui parlent une seule langue.

Il est cependant tout à fait habituel qu’un enfant qui parle 2 langues n’ait pas les mêmes forces dans chacune d’elle. Par exemple, il peut produire des phrases mieux construites dans une langue et utiliser un vocabulaire plus précis et plus riche dans l’autre langue. L’important est de considérer l’ensemble des phrases et des mots produits dans les 2 langues. C’est ainsi que l’on peut évaluer si le développement du langage d’un enfant bilingue est normal, et non pas en évaluant ses compétences langagières dans une seule langue.

De plus, la langue la mieux maîtrisée à un moment donné peut varier et changer dans le temps et dépendre du contexte dans lequel l’enfant l’utilise et selon les personnes à qui il s’adresse. Ainsi, il peut utiliser et mieux maîtriser une langue plutôt qu’une autre pendant une certaine période de sa vie (ex. : langue de la maison à 4 ans) et devenir meilleur dans la seconde langue lors d’une autre période (ex. : en 2e année du primaire).

Il arrive enfin que l’enfant mélange les 2 langues dans une phrase lorsqu’il ne connaît pas le mot recherché dans l’autre langue. Il s’agit d’un phénomène normal qu’on observe aussi chez les adultes bilingues. Il ne faut donc pas s’en inquiéter.

Manifestations normales chez les enfants d’âge scolaire qui apprennent une langue seconde

  • Confusion entre les 2 langues.
  • Refus d’utiliser la langue maternelle à la maison (la langue d’enseignement étant associée à leurs nouvelles amitiés et à un désir de ne pas paraître différent des autres).
  • Diminution des compétences langagières dans la langue maternelle si celle-ci n’est pas stimulée à la maison (les habiletés langagières sont donc temporairement faibles dans les 2 langues).
  • Grand nombre d’erreurs grammaticales.

Source : Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Des trucs pour favoriser le bilinguisme chez votre enfant

  • Adressez-vous à votre enfant dans votre langue maternelle. Servez-vous-en aussi quand vous jouez avec lui. Vous représentez un meilleur modèle pour lui lorsque vous utilisez la langue que vous maîtrisez le mieux. Rappelez-vous qu’il vaut beaucoup mieux lui parler dans votre langue maternelle que lui parler très peu.
  • Développez un réseau social où les 2 langues sont employées. Assister à des réunions amicales, à des événements communautaires et à d’autres activités réunissant des personnes parlant chacune des langues permet à votre enfant de pratiquer celles-ci et de comprendre que toutes les 2 sont utiles et estimées.
  • Assurez-vous que votre enfant acquiert très tôt une base solide dans la langue minoritaire en l’inscrivant, si possible, à un centre de la petite enfance ou à un jardin d’enfants où c’est la seule langue utilisée ou la langue principale.
  • Dressez une liste des services offerts dans la langue minoritaire (ex. : professionnels de la santé comme les médecins ou les dentistes, bibliothèques, cinémas, centres communautaires), et privilégiez-les. Pour ce faire, vous devrez probablement effectuer une planification à long terme, et peut-être parcourir de plus longues distances, mais vos efforts profiteront à votre enfant.
  • Exposez votre enfant à des livres, des films, de la musique et des chaînes de télévision ou de radio dans les 2 langues. Ces activités renforceront ses compétences linguistiques et son appréciation des 2 cultures.
  • Rendez visite à des membres de votre famille qui parlent la langue minoritaire ou recevez-les chez vous. Des séjours à l’étranger ou la visite de membres de la famille élargie favorisent aussi l’apprentissage de cette langue.

Même si certaines de ces solutions ne sont pas toujours possibles, l’important est de favoriser le plus tôt possible un équilibre entre les 2 langues.

Plusieurs facteurs influencent l’apprentissage de 2 langues et le choix de la langue parlée par l’enfant : l’âge, le temps d’exposition aux langues, le statut de ces langues dans le pays d’adoption, etc. Toutefois, peu importe le contexte et l’environnement dans lequel l’enfant évolue, il est important que les parents démontrent un sentiment de fierté et adoptent une attitude positive face à l’utilisation de ces langues. Ainsi, l’enfant souhaitera plus les apprendre toutes les 2.

Par contre, il faut aussi se rappeler que les enfants bilingues demeurent des enfants avant tout, avec leur propre personnalité, leurs besoins et leurs préférences, et qu’ils peuvent faire le choix d’une langue plutôt que l’autre, malgré la volonté exprimée par leurs proches.

Source : Naître et grandir

Partager .

Laisser un commentaire

*