A vendre, casernes et forts militaires au Portugal

0

Pour attirer capitaux et investisseurs, de nombreux pays, dont la France ou la Grèce par exemple, ont mis en place ces dernières années une politique de cession des biens publics. Dans l’Hexagone, France Domaine, qui représente l’État, procède à environ 500 millions ­d’euros de ventes par an.

A vendre, casernes et forts militaires au Portugal

Casernes, forts, terrains d’aviation ou encore hôpitaux militaires… L’armée portugaise va mettre en vente ou en location 60 biens immobiliers, espérant engranger au moins 170 millions d’euros pour financer la modernisation de ses infrastructures. L’objectif du gouvernement est d’encaisser 32 millions d’euros en 2015 puis 20 millions chaque année pendant 7 ans, soit 172 millions d’euros au total, selon le projet de loi déposé début janvier au Parlement.

60 biens à vendre

La liste des biens concernés n’est pas encore totalement arrêtée, mais elle comporte déjà pas moins d’une dizaine de forts et casernes dans tout le pays et 3 hôpitaux militaires à Lisbonne. Certains font partie de l’histoire portugaise, comme le Castelo do Queijo à Porto (nord), qui veille depuis le XVIIème siècle sur l’estuaire du Douro, ou encore le Fort do Alto do Duque surplombant depuis le XIXème siècle le quartier touristique de Belem, à Lisbonne.

La vente de ces biens immobiliers intervient dans le cadre d’un programme plus vaste de restructuration de l’armée portugaise. Le gouvernement a annoncé son intention de réduire le nombre de militaires de près de 10 %, à 31.560 hommes. En contrepartie d’un prêt international de 78 milliards d’euros accordé en mai 2011, le Portugal avait mis en oeuvre une cure de rigueur budgétaire, appliquant des coupes dans les salaires et retraites des fonctionnaires qui n’ont pas épargné les militaires.

Share.

Comments are closed.